Entre ses vastes quartiers et ses gratte-ciel vertigineux bâtis par le Conglomérat, la ville de Glass a de quoi désorienter plus d'un visiteur. Même les messagers expérimentés connaissant ses secrets peuvent parfois avoir besoin d'un peu d'aide pour la parcourir.

C'est là que le Sens Urbain entre en jeu. Pour en savoir plus sur ce point de vue particulier sur le monde de Mirror’s Edge™ Catalyst, nous avons posé quelques questions à l'ingénieur logiciel Mark Scheurwater.

Qu'est-ce que le Sens Urbain et comment Faith l'utilise-t-elle ?
- Le Sens Urbain reprend le principe du même nom présent dans le premier Mirror’s Edge. Il s'agit de colorer certains éléments du décor pour indiquer au joueur sa direction. Le Sens Urbain est activé par le joueur ou par le contexte de certaines missions.

- Au début de Mirror’s Edge Catalyst, Faith reçoit une lentille de contact dernier cri qui lui permet de se connecter au Grid, le réseau informatique de la ville. Grâce à cette lentille, Faith verra des éléments signalés par d'autres messagers revêtir une couleur particulière.

- On retrouve donc le rouge distinctif du premier jeu. Vous pouvez déterminer une destination, comme avec un GPS, et suivre les éléments colorés de rouge pour l'atteindre. À côté des éléments colorés, nous utilisons une sorte de fil rouge pour vous guider.

On retrouve donc le rouge distinctif du premier jeu.

Dans quelle mesure le Sens Urbain aidera-t-il les joueurs ?
- C'est au joueur de décider s'il veut utiliser le Sens Urbain et si oui, dans quelle mesure. Il y a trois réglages : sans, classique et complet. Quel que soit votre style de jeu, vous devriez trouver basket à votre pied. Si vous voulez explorer librement la ville, vous pouvez désactiver le Sens Urbain, mais si vous voulez un peu d'aide pour maintenir votre élan, optez pour les modes classique ou complet.

En quoi ce Sens Urbain se distingue-t-il du premier Mirror’s Edge ?
- Le réglage du Sens Urbain était plus facile dans le premier jeu car il était plus linéaire. Nous pouvions donc simplement colorer les objets les uns après les autres sur la voie principale. Mais dans le monde plus ouvert de Mirror’s Edge Catalyst, le système est forcément plus complexe. Les systèmes GPS classiques, qui ne composent qu'avec des routes, sont déjà compliqués mais nous, nous devions prendre en compte les bâtiments, les précipices et les surfaces inclinées.

Comment avez-vous relevé ce défi ?
- Nous avons essayé plusieurs approches. Au-delà de l'algorithme A* des GPS classiques, nous avons utilisé la télémesure. Nous avons enregistré les déplacements des testeurs puis étudié leurs courses a posteriori. Nous avons ensuite mis ces statistiques sous forme de carte pour détecter les itinéraires du jeu.

Heat map
Image du développement, détaillant les données de télémesure relatives aux déplacements dans la ville de Glass

 

-Ces tests ont été très surprenants. Souvent, ce que nous considérions comme la meilleure voie était loin d'être optimale. Et les joueurs sont créatifs, je suis sûr qu'ils trouveront d'autres raccourcis à la sortie du jeu. Ces données nous ont donc permis d'ajouter de nombreux chemins au système.

Que se passe-t-il si un joueur fait une erreur et s'écarte du fil rouge ?
- En fait, plutôt que de chercher à tout prix à vous ramener sur la route principale, le Sens Urbain s'adapte pour ne pas briser votre élan. Par exemple, si vous tombez d'une tyrolienne, le Sens Urbain ne va pas vous indiquer son point de départ mais cherchera une autre voie pour que vous continuiez à aller de l'avant.

Quel a été l'aspect le plus amusant dans la conception du Sens Urbain ?
- C'était super de voir des gens qui n'avaient jamais joué au jeu conserver leur élan avec l'aide de ce système. Ils définissaient leur destination, commençaient à courir et pendant 10 minutes, ils maintenaient la fluidité de leur course. C'est vraiment génial à regarder. Quand je vois des joueurs s'éclater en maintenant leur vitesse, je sais que j'ai fait mon boulot.

Découvrez les quartiers de Glass.